Masques Imprimante 3D

Comment pallier à la pénurie des masques grâce à une imprimante 3D ?

Vous avez une imprimante 3D dans votre entreprise ? Voici deux techniques pour pallier à la pénurie de masques communiquées par deux de nos adhérents AVENTICS groupe EMERSON et NICOMATIC.

Masques imprimante 3D

L’entreprise AVENTICS située à Bonneville, a mis à profit son imprimante 3D pour fabriquer des masques afin de protéger ses collaborateurs. Les fichiers utilisés sont issus d’une collaboration entre le CHU de Reims et un groupement d’entreprises et de makers.

 

Différents modèles de supports sont disponibles. Parmi les nombreux supports de visières, le support choisi par AVENTICS ne nécessite pas de lien ou d’élastique.

 

Les visières sont des pochettes plastiques transparentes rigides.

 

  • Matière utilisée : PLA, ABS, PETG, Guillaume Houzeau, ingénieur chez AVENTICS en charge du projet, recommande d’utiliser la matière PETG si vous avez le choix. Pour l’entreprise, ce dernier les imprime en PLA en quinconce (soit deux supports toutes les 5h environ car il utilise un radier pour améliorer l’adhérence au plateau).
  • Les paramètres techniques :
    • Durée: Env. 2h-2h30/support
    • Consommable: Env. 20g-30g/support
    • Epaisseur des couches: 0,30mm
    • Buse: 0,4mm
    • Remplissage: 100%
    • Périmètres: 2
    • Couleur: Indifférente
    • Sans support
    • Avec ou sans radier

 

Guillaume Houzeau explique ses essais : « Pour une de nos opératrices j’en ai imprimé à 95, 90% et 105% de ratio en x et y car le modèle standard ne tenait pas bien sur sa tête ou serrait trop. Au niveau de la visière une simple découpe à 45° dans les deux coins inférieurs est suffisante (pas de poinçonnage). » Un fichier dxf de la découpe des visières est disponible en téléchargement.

 

« La meilleure matière est le Polycarbonate, la plus transparente et la plus résistante aux chocs, rayures et agents chimiques. Le meilleur compromis entre épaisseur et poids/rigidité c’est du film de 250µ. Entre 80 et 150µ c’est un peu fragile mais cela fonctionne, entre 200 et 300µ, c’est très bien, léger et solide » précise Guillaume Houzeau.

 

Il est bien entendu interdit d’utiliser cette visière en milieu stérile (Bloc). Il n’y a pas de marquage CE, cela ne remplace pas un EPI (type lunette de protection).

 

JE TÉLÉCHARGE LE DOSSIER DES FICHIERS STL ET DXF

NOTA BENE

Pour la désinfection, l’hôpital de Mâcon utilise une solution à base d’eau de Javel : Ils utilisent de l’eau de javel à 3.6%, redilué à 0.5 litre pour 3 litres d’eau. Ce qui fait 3.50 litres de solution avec 0.5 litre d’eau de javel à 3.6%.

Tremper le support et film 1 heure dans cette solution, car les supports ne peuvent pas être stérilisés en autoclave.

 

De leur côté, l’entreprise AVENTICS utilise l’alcool ménager avec de l’éthanol avec un nettoyage par équipe au minimum (support et visière). Le support de visière est personnel.

Le PLA, l’ABS et le PETG résistent aussi assez bien à l’alcool.

Solution utilisée par NICOMATIC

L’entreprise situé dans le Chablais, a développé une solution rapide: elle imprime des clips à fixer sur une casquette pour ensuite insérer une pochette plastique transparente rigide.

 

Deux fichiers d’impression sont disponibles ainsi que le gabarit pour la visière. Le clip numéro 2 est plus souple donc plus facile à mettre en place.

 

NB : A partir du vendredi 24/04 de 14h à 15h chez ALPES EPI, 16 rue Emile Chautemps 74300 CLUSES les clips sont disponibles gratuitement. Ils seront à « décarroter » avec une pince coupante cela évite d’avoir des grosses bavures.

 

 

 

JE TÉLÉCHARGE LES FICHIERS STL ET DXL
Retour aux articles