Obervatoire de la Santé des Entreprises de Mont-Blanc Industries [3]

Résultats de la troisième vague

Les perspectives s’assombrissent : absence de visibilité
des dirigeants et baisse de commande généralisée

REPRISE QUASI GENERALISÉE MAIS À UN NIVEAU TRÈS FAIBLE POUR LA MAJORITÉ DES ACTEURS

Le niveau d’activité des entreprises pour cette 3e vague se stabilise pour s’établir à 46,5%, ce qui demeure très faible. Les dirigeants restent à la fois très prudents (48,1% activité stable) et pessimistes (39,1% en baisse) quant à l’évolution de leur activité.

PESSIMISME TOUJOURS EN HAUSSE SUR LE RETOUR À LA NORMALE ET LE CA DE 2020

La vision des dirigeants de « sortie de crise », du retour à la normal des prises de commande devient de plus en plus incertaine : Ils sont maintenant 2 sur 3 (67,7%, soit une hausse de 13%) à déclarer ne pas avoir de visibilité au lendemain des annonces du président de la République.

 

La baisse ou l’arrêt de la demande reste la principale difficulté présente et à venir pour de plus en plus d’entreprises (92,8%, soit + 3,9%), même les plus dynamiques.

 

Le pessimisme et l’absence de visibilité des dirigeants à moyen terme, se traduisent par une prévision de CA 2020 encore plus à la baisse. 80,2% anticipent une baisse de CA sur 2020 et ils sont 61% à prévoir une baisse de plus de 25%.

PRIORITÉ À LA SAUVEGARDE DE L’EMPLOI MAIS PREMIERS LICENCIEMENTS ÉCONOMIQUES

Le recours au chômage partiel se stabilise à 83,3% (0,6%) et on constate une augmentation du recours à des plans d’économies (35,6%, + 4,7%) et des emprunts de trésorerie (32,6%, +2,4%).

 

La priorité est toujours donnée à la sauvegarde de l’emploi. Cependant on note des premières mesures de licenciements économique prises par quelques entreprises (2,3%).

DES CONTRAINTES ET DES DIFFICULTÉS QUI PÈSENT SUR LE MORAL DES DIRIGEANTS

Les autres difficultés des dernières semaines augmentent (contraintes liées aux mesures sanitaires 53,6%, risque juridique du dirigeant 28%, manque d’équipement ou de personnel 24,8% et contraintes financières 21,6%).

 

Cela pèse sur le moral des dirigeant qui fléchit légèrement à 6,3/10.

 

Alors que le niveau d’inquiétude des salariés augmente, 8% des dirigeants (+6,5%) anticipent des problèmes de communication avec leurs collaborateurs. Cependant les dirigeants restent confiants dans leurs équipes pour faire face à la crise (stable à 84,4%).

UN DIAGNOSTIC ÉLARGI À MÉCABOURG ET VILESTA AU SEIN DU PÔLE DE COMPÉTITIVITÉ CIMES

Plus d’une trentaine d’autres entreprises adhérentes aux grappes industrielles du pôle de compétitivité CIMES ont également répondu à l’enquête, permettant ainsi d’établir un diagnostic pour Mécabourg, groupement des entreprises de la mécanique, métallurgie et carrosserie industrielle de l’Ain qui compte 60 entreprises, et Vilesta, filière des Véhicules Industriels et de Loisirs de Drôme-Ardèche qui compte une quarantaine d’entreprises.

 

En s’élargissant ainsi, l’observatoire de la santé des entreprises mis en place par Mont-Blanc Industries permettra d’avoir un état de la situation de l’ensemble des industries mécaniques en Région Auvergne-Rhône-Alpes.

 

A noter pour la semaine prochaine :

  • Mardi 21 avril à 17h30 : webinaire Dispositifs Banque de France par Didier Laurent, Directeur de l’Antenne Economique de Cluses
  • Jeudi 23 avril à 17h30 : webinaire Plan de continuité d’activité par GENERALI
JE TÉLÉCHARGE LES RÉSULTATS
Retour aux articles